Où épargner et investir en 2013 : Nos conseils Placements financiers

Posted · 1 Comment

Accueil >> Epargne et Placement >>

Où épargner et investir en 2013 : quels placements choisir entre le Livret A, les livrets bancaires, les comptes-à-terme, l’assurance-vie, le PEA et le compte-titres ? Entre la baisse des taux et la hausse de la fiscalité des revenus de placements financiers, atteindre un rendement net d’impôt intéressant tout en gardant une certaine sécurité et flexibilité devient de plus en plus ardu.

gestion de patrimoine

Outre le livret A pour votre trésorerie, l’assurance-vie semble le mieux placé des placements financiers en 2013. En effet, sa flexibilité en matière de supports d’investissement (avec le fonds euros et son nombre d’Unités de compte) lui permet de réaliser des allocations aussi bien en profil de risque conservateur (100% fonds euros) que dynamique (100% UC). Sa fiscalité assurance-vie avantageuse est un autre avantage que n’a absolument plus les livrets bancaires ou le compte-titres depuis la loi de Finances 2013 de M. Hollande et la suppression de leur Prélèvement forfaitaire libératoire (PFL). Cependant, vous devrez être bien conseillé et accompagné pour utiliser l’assurance-vie dans un cadre sécurisant et à son plein potentiel, c’est-à-dire en acceptant de placer une partie de ce capital autre que sur le fonds euros : sur les marchés financiers via ses Unités de compte UC.

Nos conseils placement et gestion de patrimoine pour épargner en sécurité et pour investir sur les placements financiers en 2013.

Les placements financiers en 2013

  • Une année 2013 avec une meilleure visibilité politique, économique et fiscale que 2012
  • Savoir appréhender sa propre situation pour mieux épargner

    Les placements financiers, ou avoir son épargne disponible

    Quelle stratégie placement et investissement pour 2013

    Revenir en haut et au plan de l’article

    Le principal objectif de cet article est de vous aider à trouver le ou les placements financiers les plus adaptés à votre profil de risque et votre situation financière, fiscale et patrimoniale – tout en recherchant le meilleur rapport rendement / sécurité / liquidité et en fonction de la conjoncture de l’année 2013 et de l’avenir.

    La stratégie se fera autour du fameux adage : « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». En d’autres termes : diversifiez-vous.

    Une année 2013 avec une meilleure visibilité politique, économique et fiscale que 2012

    Revenir en haut et au plan de l’article
    L’arrivée de François Hollande au pouvoir a eu plusieurs mérites : nous connaissons désormais la ligne politique et fiscale de ces 5 prochaines années. La loi de Finances 2013 montre la volonté du nouveau gouvernement de toujours plus taxer les placements financiers et les investissements. La disparition du prélèvement forfaitaire libératoire sur la plupart des valeurs mobilières sera très handicapant pour les tranches marginales d’imposition supérieures ou égale à 30%.

    Au niveau économique, la rigueur dans laquelle est plongée beaucoup de pays d’Europe (dont le notre), avec un chômage qui ne cesse de grimper, nous obligent à rester encore prudent en 2013. Cependant, la situation de l’Europe semble s’être quelque peu stabilisée. Les inquiétudes fortes vis-à-vis des défauts de paiement de certains pays (Espagne, Grèce…) se sont ainsi peu à peu effacées – calmant ainsi les marchés financiers.

    Nous, conseillers en gestion de patrimoine indépendants, vous aiderons donc en 2013 à rester prudent, tout en essayant d’aller chercher de la rentabilité à moyen et long terme dans un cadre sécurisant.

    Savoir appréhender sa propre situation pour mieux épargner

    Revenir en haut et au plan de l’article
    Comme décrit dans l’article en 3 phases « Se créer un patrimoine financier et immobilier », élaborer une stratégie financière sur une personne qui n’existe pas est impossible. Votre situation patrimoniale, financière et fiscale étant unique, il sera nécessaire d’adapter vos choix de placements à votre profil afin qu’ils s’adaptent au mieux à vos caractéristiques, vos besoins et vos objectifs.

    Posez-vous donc en priorité ces questions :

    • À quel horizon de temps je souhaite épargner ? Court, moyen, long terme ?
    • Quel niveau de risque suis-je prêt à accepter ET à supporter

    Ensuite, déterminez le montant de l’épargne (versements périodiques ou ponctuels) que vous allez allouer au placement choisi, en vous posant ces questions :

    • Quels projets ai-je ? Et combien coûteraient-ils ? Considérez comme « projet », toute sortie prévue ou à prévoir dans un futur certain : capital de sécurité, études des enfants, voitures, voyages, achat d’appartement, capital pour la retraite, etc.
    • Combien suis-je prêt à mettre tous les mois ou périodiquement pour accomplir ces projets ?

    Quels placements financiers choisir en 2013

    Revenir en haut et au plan de l’article
    J’ai choisi comme principal critère de sélection les placements financiers dont le capital est à tout moment disponible pour vous. En effet, la disponibilité de l’épargne est un élément sécurisant très important en gestion de patrimoine.

    Notre sélection de placements financiers se fait en 2013 sur :

    Les placements sécurisés :
    • Les livrets bancaires : à horizon à court terme de 1 an maximum.
    • L’assurance-vie sur fonds en euros : à horizon moyen et long terme de 2 ans à 8 ans
    Les placements en bourse
    • A horizon moyen et long terme de 3 ans à 8 ans
    • L’assurance-vie en unités de compte
    • Le PEA

    Sécurité : Nos placements pour épargner de façon sécurisée en 2012

    Revenir en haut et au plan de l’article
    Vu la conjoncture économique encore incertaine, je pense qu’une bonne partie de votre épargne sur un placement financier entièrement sécurisé serait de bon aloi en 2013, n’est-ce pas ?

    N’oubliez toutefois pas que notre objectif est financier. Ce n’est donc pas en mettant 100% de votre épargne sur des placements qui rapportent 1,5% net que vous allez vous constituer un capital conséquent à terme. Je souhaiterais tellement moins voir de contribuables qui gardent des comptes sur livret avec plusieurs dizaines de milliers d’euros y dormant…

    Lire notre article sur les Livrets bancaires

    Nos conseils pour épargner sur le Livret A, le LDD, le LEP en 2013 : Pour votre trésorerie ou le très court terme

    Revenir en haut et au plan de l’article
    Soyons clair pour le Livret A, le Livret de développement durable LDD et le Livret Epargne Populaire LEP : ils sont là pour gérer votre argent au quotidien (pour votre trésorerie) et pour pallier aux dépenses imprévues.

    Ce sont plus des comptes courants que des « placements financiers » en tant que tels. À part compenser l’inflation (ce qu’ils n’arrivent d’ailleurs plus à faire avec leur baisse des taux de 2013), ils n’apportent en effet aucune valeur ajoutée et sont en plus plafonnés.

    Aussi, à eux trois, s’ils sont tous au plafond, leur épargne totale atteint environ les 35 000€. Ce qui est, pour la grande majorité des Français, trop important au regard de leurs besoins usuels de liquidités.

    Ces livrets type Livret A, puisque non fiscalisés, sont toutefois souvent bien plus intéressants que les comptes sur livret classiques que nous décrirons plus bas.

    En effet, les livrets défiscalisés ont un taux annuel net de 1,75% par an (2% pour le LEP), pendant que les comptes sur livret (sans leurs offres promotionnelles) ont, en moyenne (cela dépend de l’offre de la banque), un taux annuel brut de 2,20€ bruts (hors impôt, c’est-à-dire impôt sur le revenu ou PFL à 24% + 15,5% de prélèvements sociaux si moins de 2000€ d’intérêt annuel… sinon votre TMI).

    Préférez donc les livrets défiscalisés plutôt que de verser du capital sur un compte sur livret.

    Nos conseils pour épargner sur un compte sur livret ou super livret en 2013 : Pour le court terme

    Revenir en haut et au plan de l’article
    Il est envisageable de placer son épargne sur des livrets bancaires uniquement si vous réunissez ces critères :

    • Vous souhaitez épargner sur une très courte période de 0 à 1 ans – sinon préférez l’assurance-vie.
    • Vous souhaitez profitere des offres spéciales des banques pour avoir un très bon taux à très court terme (« 5% sur 3mois »…).

    En effet, passé leur offre promotionnelle, le rendement brut des livrets dépassent rarement les 2,20% par an – hors imposition-. Après imposition, les livrets bancaires seront très souvent en dessous du rendement du Livret A, soit 1,75%…

    Alors même si ces fameuses offres marketing peuvent paraître alléchantes de prime abord, dites-vous que si vous avez dépassez leur délai d’offre de taux boosté, c’est-à-dire si vous « laissez dormir » votre argent sur un de ces « super livrets », vous avez sans aucun doute perdu de l’argent au regard de ce qui existe ailleurs. Et le but de la gestion de patrimoine n’est-il pas aussi d’optimiser le rendement de vos placements ?

    En bref, préférez bien souvent le fonds euros d’un contrat d’assurance-vie pour épargner de façon sécurisée plutôt qu’un compte sur livret.

    Nos conseils pour épargner sur une assurance-vie sur fonds euros en 2013 : Pour le moyen et long terme

    Revenir en haut et au plan de l’article
    Malgré la baisse du rendement assurance vie en 2012, les fonds euros des assurances-vie restent incontournables pour épargner en 2013.

    En effet les fonds euros d’assurance-vie conservent ses atouts, sécurité et fiscalité avantageuse :

    • L’assurance-vie monosupport possède un taux minimal qui est garanti par l’assureur, il y n’a donc pas de risque de perte de capital ; à moins que la compagne d’assurance ne fasse faillite (ce qui est désormais envisageable, d’où l’intérêt de bien choisir la compagnie d’assurance de son contrat).
    • Grâce à ses prélèvements forfaitaires libératoires PFL, la fiscalité assurance-vie après 4 et 8 ans de détention est bien plus intéressante que celles des autres placements financiers.

    Ainsi, il sera pratiquement toujours plus intéressant pour vous de placer votre argent sur un fonds euros d’assurance-vie plutôt que sur un compte sur livret (dépendant de votre TMI, du montant et de votre horizon d’épargne). Vous pouvez aussi y mettre des Unités de compte très défensive pour « gagner » encore quelques points de rendement.

    Lire notre article sur Nos conseils 2012 sur l’Assurance-vie

    À éviter : Epargner sur PEL, CEL, Comptes à terme en 2013

    Revenir en haut et au plan de l’article
    Les Plan Epargne Logement et Compte Epargne Logement sont comme tous les livrets bancaires des placements financiers à faible rendement. Avec un taux de rendement net de fiscalité de 2,5% pour le PEL et de 1,25% pour le CEL, ils disent pouvoir offrir des conditions de prêt avantageuses (respectivement après 4 ans et 18 mois après leur ouverture) à la fin de leur période d’épargne, mais qui en réalité ne le sont pas car le taux de crédit offert est tout le temps au dessus des taux de crédit immobiliers actuels moyens. À noter que les fonds du PEL ne sont pas vraiment bloqués pendant la phase d’épargne, car en cas de retrait avant 4 ans on perd le droit au prêts, avec la possibilité de le transformer en CEL. Mais qui voudrait du taux du CEL à 1,25% hors prélèvements sociaux… ?

    Le Compte à terme voit votre capital bloqué pendant une période choisi de 1 mois à 3 ans. A l’échéance vous percevez une prime définie à l’avance. Le rendement avant 1 an étant quasiment toujours moins intéressant que les offres marketing des super-livrets. À 3 ans, le rendement peut être plus important, mais si vous souhaitez retirer votre argent avant le terme du contrat vous serez pénalisé.

    Les seuls cas où il peut être intéressant de choisir un CAT ou un livret bancaire :

    • Horizon d’épargne 1 à 2 ans, TMI supérieure ou égale à 30% et intérêts générés inférieurs à 2000€ pour profiter du PFL à 24%
    • Horizon d’épargne 1 à 2 ans, TMI à 0% ou 5,5%, dépassement des plafonds de livrets réglementés

    Vous l’aurez compris, sauf cas financier et patrimonial très particulier, je ne préconise pas de placer son argent sur un PEL, un CEL ou sur un compte à terme CAT, car je n’apprécie pas bloquer du capital autant de temps pour des rendements aussi faibles.

    Préférez les Livrets défiscalisés et l’Assurance-vie avec allocation au profil de risque conservateur à très prudent (grande majorité de fonds euros + Unités de compte très peu volatile).

    Bourse : Nos placements 2012 pour épargner sur les marchés boursiers

    Revenir en haut et au plan de l’article
    En plaçant votre argent sur les marchés boursiers, vous cherchez à obtenir un meilleur rendement que les placements sécurisés, qui n’atteignent jamais plus de 2,5% en rendement net de fiscalité.

    En investissant sur des actions, des obligations, des fonds communs de placement ou des matières premières, vous avez pour objectif d’obtenir un rendement supérieur aux rendements des placements à taux garantis. Mais dont la complexité et la possibilité de perte en capital nécessitent de faire appel à un professionnel de l’allocation d’actifs financiers.

    En 2013, il s’agira encore d’agir avec prudence et en bonne intelligence. Le maître mot, je le répète encore : la diversification. À titre d’exemples, nos allocations modèles en assurance-vie comportant jusqu’à 15 lignes d’Unités de compte, réparties entre toutes les classes d’actifs, zone géographiques et stratégies de gestion des gestionnaires de fonds.

    Vous souhaitez connaitre nos allocations modèles d’actifs en assurance-vie ou en PEA ? Contactez-nous pour obtenir une analyse ou une proposition.

    Pour investir sur les marchés financiers (« en bourse »), nous préconisons ainsi deux placements financiers, l’assurance-vie en unités de compte et le Plan Epargne Actions PEA.

    Nos conseils pour investir en bourse avec l’assurance-vie en unités de compte UC

    Revenir en haut et au plan de l’article

    • Déterminez au préalable avec votre conseiller votre profil de risque et tenez y vous (25%, 50%, 75% d’unités de compte)
    • Montez et assimilez la stratégie d’allocation en UC selon votre profil de risque : SCPI, Actions chinoises, Obligations d’entreprise UC, Obligations dette souveraine pays émergents, etc.

    Je rappelle brièvement les avantages d’épargner sur un contrat d’assurance-vie :

    • Fiscalité avantageuse des retraits (PFL 7,5% et abattement de 4 600€ ou 9 200€ pour un couple)
    • Possibilité d’adapter parfaitement l’allocation d’actifs (la répartition des supports d’investissement) à votre profil de risque, en mélangeant fonds euros et unités de compte

    Ainsi, les unités de compte peuvent presque contenir tout ce qui existe en termes de supports boursiers : actions, obligations, fonds, et même immobilier (en SCPI).

    Je dis « presque » car certaines assurances-vie sont plus dédiées que d’autres à l’investissement financier ; avec certaines qui ont plus d’unités de compte que d’autres (voir le nombre d’Unités de compte indiqué sur le contrat d’assurance-vie, à titre d’exemple un bon contrat possède plus de 500 UC référencées). Aussi, je vous rassure, la plupart des assurances-vie possèdent une offre suffisante d’unités de compte pour élaborer une allocation d’actifs tout à fait cohérente avec tout type de profil et objectif.

    Outre la possibilité de faire des retraits et des arbitrages entre tous ses supports à tout moment, les options de gestion de l’assurance-vie peuvent être également intéressantes à utiliser :

    • « stop loss » (« limitation des pertes)
    • « sécurisation des plus-values »
    • « l’investissement progressif »

    L’assurance-vie possède toutefois un nombre moins important d’outils de gestion que celui du compte-titres, qui permet par exemple d’effectuer des opérations d’arbitrages dans la journée. Mais l’assurance-vie est bien plus intéressante fiscalement et son nombre d’Unités de compte et d’outils sont largement suffisant pour un investissement patrimonial.

    Nos conseils pour investir en bourse avec le compte-titres ou le PEA : allocation dynamique et gestion offensive

    Revenir en haut et au plan de l’article

    • Au vu du risque de perte en capital et de la complexité d’investir en bourse, demandez l’aide de conseils et de suivi pour votre compte-titres ou votre PEA. Calci Patrimoine et notre cellule financière sont ainsi à votre disposition pour vous aider dans votre allocation d’actifs et votre gestion de titres.
    • À noter que les PEA et les compte-titres sont transférables entre établissement – au cas où vous souhaiteriez le faire gérer par quelqu’un d’autre, car mécontent de la gestion actuelle…
    • Vous planifiez ne pas avoir besoin de cette épargne pendant l’horizon d’épargne de moyen et long terme, afin d’éviter de devoir faire des retraits alors que vous êtes en moins-value…
    • Il peut être intéressant de séparer votre épargne en plusieurs profils de risque : par exemple, 2 allocations en assurance-vie (prudent et dynamique) + 1 allocation PEA (dynamique).

    Le compte-titres et le PEA sont les placements qui ont été spécialement conçus pour gérer un portefeuille boursier de façon quotidienne. Ils possèdent donc de nombreux outils de gestion pour exécuter les ordres de façon manuelle ou automatique par le détenteur ou par un mandataire. En tant que cabinet de conseil en gestion de patrimoine, Calci Patrimoine utilise la plateforme bancaire Finaveo pour la gestion de ses portefeuilles clients en PEA et en compte-titres.

    Tous les types de supports boursiers et en valeurs mobilières peuvent être mis dans un compte-titres, offrant à l’exécutant les possibilités d’allocation de titres les plus vastes possible : investir sur tous les fonds, actions, obligations…

    La fiscalité du compte-titres est celle des plus-values mobilières et des revenus mobiliers, donc beaucoup moins avantageuse que celle de l’assurance-vie et du PEA.

    Pour la fiscalité du PEA, elle est particulière et très avantageuse (exonération des plus-values après 5 ans de détention), mais vous ne pouvez investir que dans les titres et fonds d’actions française et européennes. Que ce soit au niveau de la classe d’actif et de la zone géographique, la diversification du PEA est donc très faible. Seule la stratégie de gestion des fonds choisis sera différenciant dans un portefeuille PEA. C’est pourquoi il est indispensable pour vous diversifier d’associer à votre épargne sur PEA une autre épargne dynamique d’un autre support, comme l’assurance-vie.

    J’espère vivement que ces conseils vous aideront à mieux épargner et investir en 2013. Calci Patrimoine reste ainsi à votre entière disposition pour répondre à vos questions.

  • Anthony Calci

    Anthony Calci

    Conseiller en gestion de patrimoine (CGP),
    stratégiste en investissement financier et immobilier
    Anthony Calci
     
    One Response to "Où épargner et investir en 2013 : Nos conseils Placements financiers"
    1. perrin dit :

      Merci de toutes vos explications,
      je sais mieux orienter mes réflexions pour mes placements en vue de ma retraite

      Cordialement

      JP

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     
     
    PageLines