Partagez

Lire ici l’article Créer son patrimoine financier et immobilier – Mon guide en 3 phases – 2ème phase : La constitution

Lire ici l’article Mon guide en 3 phases pour se créer un patrimoine financier et immobilier – 3ème phase : Le pilotage

calci patrimoine blog

Introduction

Devant les incertitudes économiques et fiscales actuelles, la multitude des intervenants (banquiers, assureurs, promoteurs, conseillers indépendants…) et la croissante complexité des offres bancaires et immobilières, il devient de plus en plus difficile pour vous de faire les bons choix, en toute connaissance de cause, pour votre argent.

Dans cette optique, j’ai décidé de réaliser une stratégie complète en 3 phases pour vous guider dans la création de votre patrimoine financier et immobilier ! Avec mon point de vue et mes conseils de Conseiller en gestion de patrimoine indépendant, accompagnés d’exemples concrets.

Lire aussi notre article « Où épargner et investir en 2012 : Nos conseils Placement et Bourse »

Bien sûr, la mise en œuvre des placements et des investissements reste subtile et chaque situation financière et patrimoniale est unique. Votre âge, votre situation familiale, vos revenus, votre patrimoine déjà existant, vos projets ou vos priorités demandent des calculs et des ajustements spécifiques. Je me mets donc à votre disposition pour vous accompagner dans la mise en place des supports qui optimiseront et répondront à votre profil, vos moyens, vos besoins et vos objectifs.

Cependant, avec ce guide vous aurez déjà les cartes en mains pour prendre déjà, vous-même, de bonnes décisions durant votre vie d’épargnant.

Justement, si on commençait par une petite introduction sur l’épargne ? Et oui, vous parviendrez à vous créer un patrimoine uniquement si vous êtes capables d’épargner – et cela, le plus possible. À titre indicatif, la moyenne nationale du taux d’épargne en France est d’environ 15% (7% finance et 8% immobilier). Pour vous, il devra se trouver plus autour de 30% !

[À savoir : Votre taux d’épargne est le rapport entre votre épargne et votre revenu disponible, c’est-à-dire votre revenu diminué de toutes vos charges récurrentes]

Epargner ce n’est pas consommer. Et pour mieux consommer, vous devez avoir une idée précise de votre budget. C’est-à-dire avoir un portrait global de vos revenus et de vos dépenses dans le temps.

Pour commencer, comparez vos entrées et sorties d’argent mensuelles. Je vous conseille de mensualiser le plus possible vos dépenses (impôts, charges de maison…) pour avoir une meilleure visibilité sur votre budget.

Vous êtes maintenant prêt à bien épargner ? Si oui, voici exposées en 3 articles, les 3 phases qui vont vous permettre de vous créer un patrimoine financier et immobilier diversifié :

1ère phase : La sécurisation

  • J’anticipe les dépenses prévues et imprévues
  • Je me crée une épargne de précaution
  • Je préserve mon épargne de précaution

2ème phase : La constitution

  • Je me pose les bonnes questions pour chaque placement et investissement
  • Je choisis et diversifie mes supports d’épargne pour me constituer un capital financier et immobilier
  • J’optimise ma fiscalité

3ème phase : Le pilotage

  • Je fais évoluer mes objectifs et mes besoins
  • Je m’adapte à la conjoncture
  • Je saisis les opportunités


1ère phase : La sécurisation

Objectifs :

  • Il faut vous constituer une épargne disponible de précaution qui vous permettra de pallier vos besoins récurrents ou ponctuels de sortie d’argent.
  • Un bon chiffre selon moi : 3 mois de salaire pour les salariés et 6 mois de salaire pour les indépendants, répartis pour les dépenses prévues (exemple : vacances, frais de scolarité, frais domestiques, impôts, etc.) et les dépenses ponctuelles imprévues (perte d’emploi pour un salarié, ralentissement de l’activité pour un indépendant, dépenses pour la voiture, travaux pour la maison, etc.).

Supports :

  • Compte courant pour la disponibilité immédiate de l’argent bien sûr
  • Livret A pour la fiscalité nulle, la disponibilité du jour au lendemain et la sécurité de la rémunération (1,75% par an net en 2013).
  • Assurance-vie sécurisée – c’est-à-dire votre argent placé en fonds euro (sécurisé, à capital garanti) et avec une faible part (entre 0 et 25%) d’Unités de compte (fonds boursier, obligations, actions… donc risqué mais à plus fort potentiel de rendement) – pour la disponibilité sous quinzaine, la sécurité, et le rendement supérieur aux Livrets. Avec l’assurance-vie, vous avez déjà un pied dans la constitution de votre patrimoine financier, tout en ayant votre argent relativement à votre disposition en cas de besoin.

À faire :

  • Maintenant si vous n’avez déjà pas l’épargne de précaution et que vous devez la constituer, mettez en place une épargne automatique mensuelle sur votre Livret A et sur un contrat d’assurance-vie sécurisé. Tenez-vous à votre budget et à votre épargne ! On a tous envie de « piocher » dans son Livret A pour oui ou pour un non. Mais ce n’est pas comme ça qu’on arrive à se créer un patrimoine digne de ce nom.
  • Si vous avez déjà cette épargne, répartissez-la entre votre compte-courant, votre livret A et un contrat d’assurance-vie sécurisé. D’autres livrets, type LDD, Livrets bancaires ? Videz-les, remplissez votre Livret A (plafond à 22 950€) et placez le reste sur un contrat d’assurance-vie. On ne se crée pas de patrimoine avec de l’argent qui dort sur des livrets.
  • Il ne me semble en effet vraiment pas nécessaire de détenir un autre livret bancaire que le Livret A au plafond. En effet, les livrets ont un taux de rémunération proche de l’inflation, entre 2% et 3% par an net généralement. Je leur préfère vraiment un contrat d’assurance-vie sécurisé (fonds en euro et unités de compte entre 0 et 25%). Elle est plus flexible et tout aussi disponible et permet d’être déjà dans la constitution d’un patrimoine.
  • La fiscalité de l’assurance-vie est aussi l’une des fiscalités les plus attractives de tous les placements à partir de la 8ème année de détention. Il est donc vraiment important d’ouvrir un contrat tôt afin de « prendre date » sur sa fiscalité.

Exemple :

Vous êtes en couple. Monsieur gagne 3500€ par mois en indépendant et Madame salariée à 2300€ par mois. Montant de l’épargne à se constituer : 3500 x 6 + 2300 x 3 = 27 900€.

27 900€ – épargne disponible de précaution – peut être répartie et optimisée comme ceci :

  • Comptes courants : un demi-salaire chacun, soit 3 500/2 + 2 300/2 = 2 900€
  • Livret A : au plafond, soit 22 950€
  • Assurance-vie : le reste, soit 27 900 – 2 900 – 22 950€€ = 2 050€

Facile, non ? Vous devrez toujours reformer votre épargne si celle-ci devait être entamée par une dépense importante.

Vous avez enfin constitué votre épargne de précaution ? Vous pouvez donc passez à la 2ème phase ! Prochainement dans le second article, le vif du sujet : La constitution d’un capital financier et immobilier – ou de votre patrimoine.

Anthony Calci, Conseiller en gestion de patrimoine indépendant

Lire ici l’article Créer son patrimoine financier et immobilier – Mon guide en 3 phases – 2ème phase : La constitution

Lire ici l’article Mon guide en 3 phases pour se créer un patrimoine financier et immobilier – 3ème phase : Le pilotage

»crosslinked«

 

2 Responses to Créer son patrimoine – 1ère phase : la sécurisation

  1. […] Précédent article : Mon guide en 3 phases pour se créer un patrimoine financier et immobilier –… Sur le même sujet :Se créer un patrimoine financier et immobilier – Mon guide en 3 phases – 1ère phase : La sécurisationAssurance-Vie 2012 : La baisse des rendements des fonds euros modifie les conseils en gestion de patrimoineAvocapi Loi Madelin : Transfert obligatoire pour les avocats avant le 31 décembre 2011La revue de presse des finances et du patrimoine du 31 octobre 2011La revue de presse des finances et du patrimoine du 15 novembre 2011 Tags: Assurance-vie • compte-titre • créer son patrimoine • épargne • FCPI • FIP • gérer son patrimoie • gestion de patrimoine • girardin • guide • immobilier • investissement locatif • investissements • mandat de gestion • pea • placements • résidence principal • résidence secondaire • scellier • scpi • scpi de rendement • scpi fiscale • Sofica  […]

  2. marie dit :

    Bonjour,

    Excellent, compréhensible par tous (surtout les novices comme moi).
    Mon banquier avait gribouillé quelque chose lors d’un rendez-vous (malheureusement il ne m’a pas laissé la feuille) et je cherchais un exemple clair et simple à comprendre (on voit que vous n’avez rien à cacher vous….). Même si je rame à épargner (il n’est jamais trop tard) merci pour ce partage.
    J’ai marqué votre site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *