Investir en bourse en 2021 : Notre stratégie d’allocation actuelle

Comment investir en bourse aujourd’hui ? Avec quelle allocation d’actifs en action, obligation et immobilier coté ? Nous parcourons ensemble dans cet article quels sont les fonds, ETF ou modes de gestion notre cabinet de conseil en gestion de patrimoine préconise pour votre épargne financière en assurance-vie, PEA, compte-titres ou PER.

Depuis le rebond des marchés à la suite du krach de mars 2020 au début de la crise sanitaire de la Covid-19, nous pouvons continuer ainsi à vous conseiller :

  • De continuer d’investir essentiellement en actions d’entreprises positionnées sur des secteurs en croissance structurelle (digital, disruption, écologie, santé, sécurité…).
  • D’être encore prudent concernant les entreprises des secteurs très fortement impactées, c’est-à-dire les actions « value » où les valorisations décotées peuvent sembler attractives (automobile, banque, transport aérien, tourisme…)
  • D’éviter la classe obligataire où les rendements sont au tapis, vous exposant à un risque de hausse des taux.
  • De réduire votre volatilité par des disponibilités à capital garanti (fonds euros) et des supports non cotés immobiliers (SCI), afin d’adapter votre portefeuille boursier à votre profil de risque.
  • Et de diversifier votre portefeuille par la décorrélation long terme qu’apporte 1% de ce nouvel actif qu’est le Bitcoin.

Comme pour notre article Nos 12 meilleurs placements où investir aujourd’hui, vous aurez la possibilité de revenir régulièrement sur ce contenu que nous mettons à jour pour vous permettre de suivre notre plus récente stratégie financière d’allocation d’actifs.

Les informations de cet article ne sont en aucun cas des conseils en investissements financiers personnalisés, mais uniquement un résumé inscrit dans un cadre général des expériences de recommandations de notre cabinet. Les supports financiers d’investissements cités sont soumis à un risque de perte en capital. Contactez-nous pour bénéficier de conseils financiers adaptés à votre situation patrimoniale.

Investir en bourse 2021 – Plan

Notre analyse récente sur l’évolution des marchés financiers

L’immobilier face à la hausse des taux.

Le marché immobilier (particulièrement les logements aux Etats-Unis) en cas de remontée des taux d’intérêt due à un choc d’inflation est actuellement face à des risques majeurs de baisse de prix en cas de remontée des taux d’intérêt due à un choc d’inflation. Quelques nuances cependant :

1/ Pour avoir une véritable baisse des prix immobiliers, il faudrait une remontée soudaine, forte et maintenue plusieurs mois des taux d’intérêt. Car si l’inflation augmente de façon raisonnable et progressive, les actifs immobiliers étant positivement corrélés à l’inflation auront le temps d’ajuster leur valorisation de prix et de loyer.

2/ Les actifs cotés immobiliers sont particulièrement sensibles aux variations de taux d’intérêt, car leur prix varie chaque seconde en fonction de leur carnet d’ordre. Mais sur l’immobilier non côté, détention en direct ou private equity, la sensibilité est bien moins forte puisque les transactions se font de gré-à-gré et sur des semaines.

Reste qu’il semble nécessaire de diversifier son patrimoine de l’immobilier résidentiel des plus grandes villes (prix au plut haut et recherche d’espace supplémentaire dans les logements) et de l’immobilier professionnel des SCI/SCPI (bureaux face à l’essor du télétravail).

Nous recommandons ainsi au cabinet de nouvelles stratégies immobilières qui se doivent de sortir des sentiers battues : stratégies marchand de biens, immobilier résidentiel des petites couronnes et villes moyennes, nouvelles SCPI internationales et actifs d’infrastructures.

Pour nos conseils sur les autres typologies d’investissement financier et immobilier, vous pouvez toujours retrouver notre article qui analyse nos 12 meilleurs placements conseillés. 

Achevé de rédiger le 20 avril 2021 par Anthony Calci, conseiller en gestion de patrimoine (CGP)

Recevoir le replay de notre dernier webinaire

Sur demande : Inscription pour replay webinaire n°8 du jeudi 5 novembre 2020 : Les marchés financiers à un tournant – Quelles stratégies pour vos portefeuilles boursiers ? Invité Thibault Prebay de Financière Arbevel.

Les différentes modes de gestion financière

Comment gérer vos allocations financières en assurance-vie, PEA, épargne salariale ou retraite, compte-titres ?

  • Un gérant pour plusieurs investisseurs, en gestion pilotée : une société de gestion propose à tous le meilleur de sa stratégie d’allocation d’actifs.
  • Un gérant pour un seul investisseur, en gestion sous-mandat : l’investisseur a la possibilité de bénéficier d’une gestion experte sur-mesure adaptée à sa vision et objectifs.
  • Vous-même, en gestion libre : Vous réalisez vous-même votre allocation, votre suivi et vos arbitrages.
  • Un conseiller et vous, en gestion conseillée : nous établissons ensemble votre stratégie personnalisée, le choix des supports, le suivi et les arbitrages.

Atteindre progressivement son allocation boursière cible

L’intérêt d’investir en bourse de façon régulière par rapport à l’investissement unique

Ce graphique nous indique que sur 3 des 4 phases de marché, il a toujours été plus rémunérateur d’investir progressivement : marché flat, marché en U et marché en baisse.

Seule la phase de marché en hausse (bulle internet de 1995 à 2000, puis celle de l’expansion post-subprimes de 2008 jusqu’à la crise 2020 d’aujourd’hui) a permis à un épargnant ayant investi en une seule fois ses actifs de générer un rendement supérieur à ce qu’il aurait touché en lissant son effort d’épargne.

bourse investissement progressif

Quelle procédure pour établir notre allocation d’actifs modèle ?

  1. Etablissement des scénarios macroéconomiques.
  2. Choix des types de gestion et des classes d’actifs.
  3. Sélection des fonds parmi tous ceux de la place.
  4. Short-list d’un fonds minimum par scénario macro.
  5. Allocation des fonds en fonction du scénario central et de votre profil de risque.

La gestion déléguée : votre allocation réalisée par un gérant

Gestion pilotée

Vous avez la possibilité de télécharger à travers les liens disponibles les derniers rapports de ces gestions pilotées.

Gestion sur-mesure sous mandat

Gestion libre ou conseillée : choix des supports seul ou avec votre conseiller financier

Choix des classes d’actifs et des stratégies en fonction de scénario macro

Vous pouvez retrouver pour chacun de ces fonds d’investissement les synthèses, performances, niveau de risque, historique, frais et composition à travers leur lien vers le site de Quantalys.

Long terme : Actions
Actions cotées croissance séculaire

Gestion passive actions

Actions cotées reprise avec inflation
Moyen terme : Diversification

Diversifier des actions et décoréler

Court terme : Sécurité
Sécuriser – Profiter de prochaines opportunités
  • Capital garanti : fonds euros.

Diversifier des actions et décoréler

Epargne prudente hors marchés

Comme utiliser cette allocation d’actifs en l’adaptant à votre propre profil de risque ?

  • Profil Conservateur : de 0 à 10% en actions, 0 à 5% en diversification, reste en sécurité.
  • Profil Prudent – court terme : de 10 à 25% en actions, 0 à 5% en diversification, reste en sécurité.
  • Profil Equilibré – moyen terme : de 25 à 50% en actions, 5 à 10% en diversification, reste en sécurité.
  • Profil Dynamique – long terme : de 50 à 100% en actions, reste en diversification.

Exemple allocation modèle profil Equilibré

exemple allocation bourse assurance-vie

retro-test allocation assurance-vie 11-2020
Retro-test de cette allocation en assurance-vie (décembre 2020)
 CAC 40Portefeuille
2020-7,14%7,69%
201926,37%12,67%
2018-10,95%-3,17%
20179,26%6,66%
20164,86%5,13%
20158,53%5,92
2014-0,54%7,51%
201317,99%2,18%
201215,23%3,65%
2011-16,95%-4,45%
2010-3,34%4,31%

Les performances passées ne présagent pas des performances futures.

Conclusion – Mieux comprendre la bourse pour mieux investir

Investir sur les marchés financiers comporte un risque de perte en capital, mais avec une stratégie financière bien établie nous pouvons optimiser le rapport rendement/risque de cette épargne dans votre patrimoine.

Mieux comprendre le comportement des marchés financiers

  • Une baisse supérieure à 10%, une correction, arrive 1 fois par an depuis 1900.
  • Une baisse supérieure à 20%, un krach, arrive tous les 3 ou 5 ans.
  • Moins de 20% des corrections se transforme en krach.
  • À court terme, personne ne peut vraiment prévoir si le marché va monter ou descendre.
  • Sur le long terme, les marchés actions montent en suivant la croissance économique des entreprises.
  • Toutes les corrections et tous les krachs ont été suivis d’une forte hausse.
    • Krach de -32% pour le S&P 500 (Actions US) en 2000 (Bulle internet), puis +33,73 en 2001.
    • Krach de -57,6% fin 2008 (Subprimes), puis +69,5% en 2009, puis +266% à fin 2016.
    • Krach de -34% en mars 2020 (Covid-19), puis +60% fin 2020.
  • Les actions est la classe d’actifs qui présente le moins de risque de perte de pouvoir d’achat au-delà d’un horizon compris entre 10 et 15 ans.

Pour bien investir, ne plus craindre les baisses et profiter des hausses

  • Utiliser la stratégie des versements programmés (mensuels ou trimestriels) pour lisser les points d’entrée.
  • Avoir un horizon de plus de 10 ans pour investir sur les actions.
  • Rester investi lors de corrections ou de krachs pour profiter des rebonds.
  • Le plus grand danger est de ne pas être investi quand le marché rebondi.

Bien sûr, notre cabinet de conseil en gestion de patrimoine situé à Paris est à votre disposition pour élaborer votre stratégie financière sur-mesure pour investir en bourse dès aujourd’hui en assurance-vie française, assurance-vie luxembourgeoise, PEA, compte-titres et PER.

Archive de nos lettres d’analyses sur les marchés boursiers

7 juillet 201 – Le Bitcoin, pour la diversification avant la spéculation : Cette lettre me donne l’occasion de vous partager mon avis sur le Bitcoin en particulier et, au sens plus large, sur les cryptomonnaies (qu’il faudrait plutôt appeler cryptoactifs).

Oui l’utilisation de la blockchain par les cryptomonnaies est une révolution technologique de rupture digne d’internet. En deux mots, nous avons désormais ces protocoles qui permettent de valoriser l’écosystème en réseau sur lequel il évolue. Chaque cryptomonnaie est différente et possède une utilité qui lui est propre, de la monnaie numérique (Bitcoin) aux contrats intelligents (Ethereum)…

La révolution Bitcoin c’est de pouvoir désormais conserver et échanger de la valeur sans passer par une banque commerciale ou centrale ! Chaque transaction étant transparente, validée et inscrite par les mineurs pour toujours dans la blockchain qui est “décentralisée”, appartenant à personne ou à tout le monde.

Ainsi, les défenseurs du Bitcoin voit en lui le potentiel du nouvel étalon numérique de mesure de la valeur, aux côtés de l’étalon physique qu’est l’or, car il en comporte toutes les mêmes caractéristiques :

  • Non manipulé par une banque centrale,
  • En quantité limité,
  • Non inflationniste,
  • Portable,
  • Divisible,
  • Echangeable,
  • Infalsifiable,
  • Insaisissable.

Seulement 21 millions de Bitcoin seront émis d’ici 2140 (aujourd’hui 19 millions émis), décimalisés en 100 millions de Satoshi par Bitcoin, ce qui en fait un actif extrêmement rare à l’échelle de la potentielle demande mondiale et, évidemment, au potentiel de revalorisation long terme extrêmement élevé.

Mais si la technologie est digne d’internet, sommes-nous comme à l’aube de l’éclatement de la bulle de 2000 ? Est-ce trop tôt, trop tard ? Sa croissance folle sera-t-elle stoppée par les gouvernements, une faille de sécurité, une autre cryptomonnaie, ou tout autre facteur exogène ? Nul ne sait, c’est pourquoi il s’agit d’être extrêmement précautionneux sur les prix actuels et leur évolution à court terme.

En toute connaissance de tous ces risques, je souhaite quand même vous exposer le potentiel intérêt d’introduire le Bitcoin dans votre portefeuille boursier.

Nous pouvons dire que se diversifier, c’est soit repondérer les actifs existants de son portefeuille, soit intégrer de nouveaux actifs. Et puisqu’un marché efficient n’est pas prévisible, le fait d’introduire le Bitcoin apporte une diversification à votre patrimoine, même si vous n’y “croyez” pas.

Je m’appuierai ainsi sur les études de la société de gestion française Tobam (gérant 11 milliards de dollars pour les investisseurs institutionnels), qui a lancé dès 2017 un fonds ouvert coté répliquant le cours du Bitcoin.

“Le risque est une question d’échelle” dit Tobam : Le Bitcoin est certes 8 fois plus volatile que l’indice action américain S&P 500, mais un investissement de 1000M€ (100%) dans le S&P 500 avec 10% de volatilité est beaucoup plus risqué que 250M€ (2,5%) dans le Bitcoin avec 80% de volatilité !

Le risque mesuré en pourcentage n’est donc pas pertinent en tant que tel. C’est le risque en euro vis-à-vis de l’ensemble du portefeuille qui est significatif.

Le Bitcoin est extrêmement risqué, extrêmement volatile, mais si vous mettez moins de 1% de Bitcoin dans un portefeuille diversifié (60% actions 40% obligations), vous allez réduire la volatilité de votre portefeuille grâce à sa décorrélation.

Pour sa capacité à diversifier votre patrimoine et à vous exposer à cette innovation de rupture long terme, nous introduisons ainsi dans l’allocation boursière type de notre cabinet 1% (investis de façon très progressive ou stratégie DCA) en fonds Tobam Bitcoin (FR0013293859), disponible uniquement en compte-titres et, sans doute, bientôt en assurance-vie luxembourgeoise.

20 avril 2021 – L’immobilier face à la hausse des taux : Les risques dont est exposé le marché immobilier (particulièrement les logements aux Etats-Unis) en cas de remontée des taux d’intérêt due à un choc d’inflation sont significatifs. J’en porterais cependant quelques nuances.

1/ Pour avoir une véritable baisse des prix immobiliers, il faudrait une remontée soudaine, forte et maintenue plusieurs mois des taux d’intérêt. Car si l’inflation augmente de façon raisonnable et progressive, les actifs immobiliers étant positivement corrélés à l’inflation auront le temps d’ajuster leur valorisation de prix et de loyer.

2/ Les actifs cotés immobiliers sont particulièrement sensibles aux variations de taux d’intérêt, car leur prix varie chaque seconde en fonction de leur carnet d’ordre. Mais sur l’immobilier non côté, détention en direct ou private equity, la sensibilité est bien moins forte puisque les transactions se font de gré-à-gré et sur des semaines.

Reste qu’il semble nécessaire de diversifier son patrimoine de l’immobilier résidentiel des plus grandes villes (prix au plut haut et recherche d’espace supplémentaire dans les logements) et de l’immobilier professionnel des SCI/SCPI (bureaux face à l’essor du télétravail).

3 février 2021 – Il n’y a pas d’autres alternatives que les actions ? : Les positions de début 2021 de nos allocations boursières n’évoluent pas par rapport à celles de fin 2020, les actions étant portées par les taux bas et les injections de liquidité par les banques centrales.

Cependant, même si les valorisations des entreprises américaines peuvent sembler élevées (et que le dollar pourrait se dévaluer ces prochains mois), il semble pour nous toujours incontournable de garder les Etats-Unis à une place prépondérante aux côtés de celles de l’Europe et de la Chine.

Pour le retour vers les entreprises cycliques décotées “value” de qualité, nous pensons aussi qu’il faut les intégrer pour bénéficier de leur potentiel de rebond, mais les entreprises “croissance” des secteurs portées par des tendances longues nous semble être la stratégie la plus solide sur le long terme.

Oui, “il y a n’y pas d’autres alternatives” que les actions aujourd’hui sur les marchés, mais il est nécessaire de vous protéger des risques de court terme par des investissements progressifs et en les diversifiant avec des actifs peu volatils (fonds euros, fonds non cotés immobiliers et infrastructures). Conservez aussi du cash pour bénéficier de potentiels prochains points d’entrée sur 2021.

Les actions pourraient en effet être reprises à revers, soit par le retour à la réalité d’une crise économique qui atteindrait finalement sévèrement les entreprises, soit par une hausse brutale de l’inflation qui obligerait en sortie de crise sanitaire les banques centrales à réduire plus rapidement que prévu leur politique accommodante et pourrait faire remonter les taux.

Une fois n’est pas coutume, notons pour conclure le combat intéressant des petits porteurs (cette-fois ci avertis et organisés) contre les positions vendeuses spéculatives des hedge funds sur l’action GameStop.

15 décembre 2020 – Gardons le cap : Depuis le fort rebond de novembre 2020 sur les valeurs cycliques, le marché fait du sur-place. La quasi-totalité des bonnes nouvelles qui nous fait espérer une sortie de crise sanitaire (particulièrement les campagnes de vaccination) nous semble désormais dans les cours.

Il reste maintenant à savoir si la deuxième vague va s’estomper alors même que les fêtes (à hauts risques) de fin d’année approchent, et qu’une troisième vague est plus qu’envisageable tant que nous ne sommes pas vaccinés.

L’économie mondiale va-t-elle donc réellement tenir, puis bientôt fortement repartir, comme la Chine le fait déjà ?

D’ailleurs, nous renforçons nos positions sur les actions chinoises ou celles périphériques à la position dominante dont s’empare (et que renforce) l’Empire du milieu sur les USA et l’Europe.

Outre cette conviction accentuée sur la Chine, notre stratégie d’investissement sur les marchés financiers restent inchangée : investir sur le long terme dans les actions des secteurs en croissance séculaire (digital, disruption, écologie…), être parcimonieux sur les actions dites “value”, éviter l’obligataire et savoir se diversifier pour décorréler son portefeuille.

Un détail cependant, j’observe (de façon très vive) que de plus en plus de particuliers sont attirés par les marchés financiers, souvent éblouis par les performances mirobolantes de certains titres depuis le creux de mars 2020. Vous pourrez peut-être l’observer dans vos prochains repas de famille…

S’il est bien heureux de voir l’arrivée de nouveaux investisseurs boursiers, il n’est pas bon signe que cela soit pour des raisons spéculatives. Attention aux déconvenues et soyez conseillé !

10 novembre 2020 – Le début d’une rotation sectorielle : Comme tous (et particulièrement les marchés), les annonces de vaccins efficaces contre le Covid-19 par Pfizer, puis Moderna, nous ont donné une belle espérance de sortie de crise ces prochains mois.

Nous pensons toutefois que la fameuse rotation sectorielle, c’est-à-dire le retour des performances sur les entreprises des activités cycliques qui ont été massacrées ces derniers mois (aéronautique, automobile, banque…), au détriment des entreprises sur les activités en croissance séculaire (digital, santé, innovation, disruption), n’est pas encore d’actualité.

Cependant, afin de pouvoir être positionné sur un scénario de reprise forte avec inflation, nous pensons qu’il est intéressant d’en avoir en faible part dans vos portefeuilles boursiers en assurance-vie, PEA ou compte-titres, à travers par exemple l’immobilier coté ou à travers un indice actions européen où les valeurs technologiques sont peu présentes.

L’or (ETF sur le prix, ou actions d’entreprises minières) peut aussi être pertinent dans votre construction de portefeuille en cas de survenance du scénario inverse d’une crise qui s’aggrave encore.

Ces positions décorrélantes doivent quand même selon nous rester réduites par rapport aux positions des croissances durables et des tendances de long terme. Nous privilégions ainsi toujours l’investissement progressif sur plusieurs mois pour réduire les risques sur la volatilité et rentrer sur les marchés actions.

Pour conclure, nous restons sur notre stratégie patrimoniale de polarisation pour résister ou bénéficier de la crise, majoritairement prudent et très sélectif sur nos préconisations d’investissements en épargne cotée, capital-investissement, SCPI ou immobilier direct (voir aussi notre article sur nos 12 meilleurs placements conseillés).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page