Investir dans les infrastructures : Les meilleurs fonds

 
Investir dans les infrastructures à travers cette recommandation de fonds d’assurance-vie et de capital-investissement est désormais possible pour un investisseur particulier.

Valeur refuge en tant qu’actifs tangibles et indispensables au fonctionnement de nos sociétés, l’investissement en infrastructures possède des caractéristiques proches de l’immobilier par sa capacité à générer des rendements stables long terme, mais avec une bien meilleure protection contre l’inflation et résilience aux aléas économiques.

Des routes et aéroports aux chauffages urbains, des énergies renouvelables à la distribution d’eau, des tours télécom aux réseaux de fibre optique, des hôpitaux au traitement des déchets, l’investissement en infrastructures était en effet jusqu’à présent réservé aux grands investisseurs institutionnels.

Notre cabinet recommande ainsi d’intégrer les infrastructures dans le patrimoine de ses clients pour se diversifier et se protéger de ce nouvel environnement économique incertain, entre inflation, hausse des taux, tensions énergétiques et risques sur la croissance.

Comment investir dans les infrastructures ?

Notre sélection de 7 fonds d’infrastructures

Retrouvez dans cet article notre analyse et notre sélection des meilleurs fonds non cotés qui investissent dans les infrastructures :

  1. Assurance-vie : GF Infrastructures Durables (dettes et fonds propres)
  2. Assurance-vie : AXA Avenir Infrastructure (fonds propres)
  3. Capital-investissement : SWEN Exclusive Infrastructures 2(fonds propres)
  4. Assurance-vie : Eiffel Infrastructures Vertes (dettes)
  5. Capital-investissement : Private Stars Sélection 3 (diversifié)
  6. SCPI internationale : PF Hospitalité Europe (immobilier social)
  7. Assurance-vie : fonds euros Sécurité Infra Euro (capital garanti)

Vous pouvez contacter aujourd’hui nos conseillers en gestion de patrimoine pour vous accompagner dans la mise en place d’investissement dans les infrastructures dans votre patrimoine.

Les 5 grands secteurs des infrastructures

  • Utilities : Réseau de chauffage, gaz, électricité, traitement des eaux et déchets.
  • Transports : Autoroutes, aéroports, ports, lignes ferroviaires.
  • Energies renouvelables : éolien, biomasse, solaire, hydro.
  • Télécoms : réseaux internet haut débit, tours télécom, data centers.
  • Infrastructures sociales : universités, écoles, hôpitaux, stades.

Exemples d’infrastructures investis dans les fonds recommandés

hornsea eolien uk infrastructures Hornsea 2 – Plus grand parc éolien offshore au monde situé en mer du Nord au Royaume-Uni
-Une capacité de 1,3GW sur 462km² pour fournir en électricité plus de 1,3 million de foyers par an.
-Orsted opère, gère et revend l’énergie aux opérateurs.
-Revenus sécurisés contractuellement sur une période de 15 ans avec des prix garantis indexés sur l’inflation anglaise.
-Acquisition par le fonds AXA Avenir Infrastructure.

5g teleocm tower infrastructureINWIT – Premier réseau de télécommunications en Italie
-Déploiement des tours 5G dans toute l’Italie.
-Infrastrutture Wireless Italiane (INWIT) est un consortium mené par Ardian.
-Un investissement total de plus de 4 milliards d’euros aux côtés de Telecom Italia.
-Acquisition par le fonds SWEN Exclusive Infrastructures n°1.

Le marché de l’infrastructure

Selon le dernier rapport du Global Infrastructure Hub, on estime à 15 000 milliards de dollars l’ « Infrastructure Gap » en 2040, c’est-à-dire la différence entre les investissements projetés et les investissements nécessaires dans les infrastructures.

A fin 2020, ce sont « seulement » 100 milliards qui ont été levés en non coté par les fonds d’infrastructures, et encore « seulement » 250 milliards en non coté qui sont disponibles et déployables dans les fonds infrastructures dans le monde !

La demande de financement d’infrastructures est donc énorme pour répondre aux besoins de notre société, particulièrement sur les enjeux du digital et de la transition énergétique.

Et vous, à travers vos investissements, avez la possibilité de participer à ce développement des infrastructures.

Preqin projette ainsi que les actifs sous gestion dans le secteur de l’infrastructure passeront de 1 100 milliards de dollars en 2021 à 1 900 milliards d’ici 2027 (+72% en 6 ans).

prequin actifs gestion-2027 infrastructures

Pourquoi investir dans les infrastructures ?

L’investissement en infrastructures apporte de nombreux atouts à votre patrimoine :

  • Visibilité très long terme pour le cash-flow du fonds grâce aux revenus contractuels signés avec l’exploitant de l’infrastructure.
  • Protection contre l’inflation grâce aux revenus contractuels indexés jusqu’à 90% du taux annuel d’inflation.
  • Investir sur des actifs tangibles uniques.
  • Volatilité très basse en non coté.
  • Financement de l’économie réelle et de la transition écologique.
  • Bénéficiaires des plans de relance américains et européens.
  • Thématique multisectorielle de diversification : énergie, transport, réseaux, social…

L’investissement dans les infrastructures s’appuie aussi sur une croissance structurelle de long terme à travers le développement de la digitalisation de nos économies, le besoin de décarbonation, le vieillissement de la population et le besoin des financements privés.

comparaison de la performance ou rentabilité des classes actifs depuis 2001 (immobilier, infrastructure, actions, obligations)

Les infrastructures ont ainsi surperformés depuis 2001 toutes les autres classes d’actifs en période de croissance faible et forte inflation (stagflation), ainsi qu’en période de croissance faible et faible inflation (déflation).

L’immobilier a uniquement réalisé une meilleure performance que les infrastructures (de peu) en période de croissance forte et inflation forte (reflation).

Comment fonctionne l’investissement dans les infrastructures ?

Les infrastructures sont les actifs qui fournissent un service indispensable au fonctionnement économique (énergie, transports, télécommunication…) et social (santé, justice, éducation).

La plupart des infrastructures sont des partenariats public-privé où des contrats de long terme (généralement des concessions) sont passés entre l’Etat et les entreprises qui ont l’expertise pour réaliser et gérer l’infrastructure.

Investissement en dette ou en fonds propre dans l’infrastructure ?

Les fonds de capital-investissement dans lesquels vous pouvez donc investir jouent un rôle de financement des infrastructures : vous prêtez (dette) ou vous achetez (fonds propre) l’actif d’infrastructure.

En obligation, dette qui finance le projet d’infrastructures, le rendement brut entre 3,5% et 4,5% fonctionne de façon classique avec un coupon versé annuellement et un remboursement du nominal à échéance 4 – 7 ans (« dette junior »).

L’investissement d’infrastructures en dette non cotée est le plus sécurisant, car les défauts de paiement des grands émetteurs sont extrêmement rares. Mais la rentabilité est moindre qu’en fonds propres et l’indexation sur l’inflation est très limitée (se fait uniquement à travers certaines dettes à taux variables).

En fonds propres ou « equity », la propriété de l’infrastructure, la rentabilité (TRI) cible est de 6 à 10% sur les infrastructures déjà mises en service. La grande majorité des fonds investissent dans ces infrastructures dites « Brownfield » pour leur grande sécurité, qui sont les actifs déjà dans leur phase opérationnelle et qui génèrent des revenus stables, récurrents et indexés sur l’inflation pendant la durée du contrat de 15 à 30 ans.

Quand ils sont en phase de développement, les infrastructures sont alors dites « Greenfield » et la rentabilité visée peut atteindre les 20% annualisés, le risque étant important jusqu’à ce qu’ils fonctionnent et génèrent des revenus.

Aujourd’hui, les infrastructures ont de forts enjeux de durabilité, ce qui explique la part prépondérante des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) dans les processus d’investissements sur cette classe d’actifs.

Les risques spécifiques à l’investissement dans les infrastructures

Même s’il s’agit d’une classe d’actif défensive par nature, investir dans les infrastructures vous expose aux risques traditionnels des fonds de capital-investissement : risques de perte en capital, de durée de blocage, de liquidité.

Certains risques sont spécifiques aux infrastructures, comme les risques climatiques et physiques, les risques politiques et réglementaires, les changements d’habitudes, ou l’évolution de la technologie.

À l’aide de votre conseiller patrimonial et des documents réglementaires à disposition (document clé investisseur, prospectus…), il s’agira toujours d’adapter votre situation personnelle et vos objectifs avec les risques inhérents aux investissements dans les infrastructures.

Ne pas confondre actifs d’infrastructures non cotés, entreprises d’infrastructures cotées et immobilier social

La grande majorité des fonds d’infrastructures que notre cabinet vous recommande sont dits « non cotés » et investissent directement ou indirectement dans l’actif réel et tangible de l’infrastructure.

Il ne s’agit donc pas d’investir dans le capital d’entreprise cotée « en bourse » du secteur des infrastructures (Veolia, Schneider Electric, Vinci, par exemple), qui sont généralement les exploitants des infrastructures (« les locataires »), même si certains fonds utilisent une partie cotée pour maintenir la liquidité (par exemple AXA Avenir Infrastructure).

Ces investissements en infrastructures non cotés sont donc très peu exposés aux fluctuations des marchés boursiers, leurs caractéristiques étant finalement assez proches de celles de l’immobilier sans que les infrastructures ne rentrent dans l’assiette taxable de l’IFI (sauf la SCPI PF Hospitalité Europe qui investir dans les murs d’infrastructures sociales).

Ainsi, investir dans les infrastructures non cotées vous exposent de la façon la plus pure à la résilience et à la diversification qu’apportent ces actifs réels.

Notre sélection de 7 fonds d’investissement dans les infrastructures

Voici sept solutions d’investissements en infrastructures que nous recommandons actuellement à nos clients pour diversifier leurs patrimoines avec des fonds investis en actifs tangibles uniques et aux revenus contractuels long terme indexés sur l’inflation.

Si vous êtes intéressé pour investir dans les infrastructures, vous pouvez contacter nos conseillers avec un formulaire du site ou pendre directement un RDV téléphonique pour discuter ensemble de vos objectifs et de votre stratégie patrimoniale.


1. Assurance-vie Generali : SLP GF Infrastructures Durables

Unités de compte fonds perpétuel de co-investissements d’infrastructures européennes en dettes et en fonds propres, exclusif aux assurances-vie Generali – données au 30/06/2023
Revenir au plan de l’article

  • Objectifs patrimoniaux : épargne disponible prudente, valorisation de capital.
  • Code ISIN part A : FR0013473667
  • Société de gestion : Infranity (ex Generali Global Infrastructures).
  • Allocation cible : 50% dettes privées 50% fonds propres d’infrastructures.
  • Structure : Société de Libre Partenariat (SLP) avec un statut ELTIF
  • Détention : contrat d’assurance-vie ou contrat de capitalisation.
  • Assureurs : disponible exclusivement en assurance-vie Generali France et Generali Luxembourg.
  • Actif net au 30/06/2023 : 614 millions d’euros.
  • Nombre d’actifs d’infrastructures : 13 en dettes et 4 en fonds propres.
  • Secteurs d’infrastructures : télécoms (38%), électricité (28%), transport (17%), gestion des déchets (10%), gestion des déchets (10%).
  • Diversification géographique : France (30%), Allemagne (25%), Espagne (26%), Italie, Suède, Irlande, Italie et Finlande.
  • Valorisation de la part du fonds : 2 fois par mois (bi-mensuelle).
  • Impôt sur le fortune immobilière (IFI) : non-assujetti.
  • Risques : en revenu, en capital, de marché, de crédit, de liquidité.
  • Liquidité : arbitrage et rachat d’assurance-vie possibles à tout moment.
  • Frais d’entrée : 1% acquis au fonds (hors frais du contrat).
  • Frais de gestion annuels : 0,75% (hors frais du contrat).
  • Commission de surperformance : 10% au-delà de 5% de TRI investisseur.
  • Echelle de risque SRRI : modéré, échelle AMF de 3 sur 7.
  • Engagement de durabilité : le plus exigeant, SFDR Article 9.
  • Rentabilité cible annuelle : 5% (non garanti).
  • Rentabilité YTD 06/2023 : 3,9%
  • Rentabilité 2022 : 4,52%.
  • Rentabilité 2021 : 6,3%.
  • Conditions d’investissement : 10 000€ minimum (max 10% de l’assurance-vie), ou 100 000€ minimum (max 50% de l’assurance-vie, soit 200K€ de versement minimum).
  • Télécharger le reporting au 30/06/2023 de GF Infrastructures Durables
  • Télécharger le Document clé investisseur de GF Infrastructures Durables (DICI)

2. Assurance-vie AXA : FCPR AXA Avenir Infrastructure

Unités de compte fonds de co-investissements et de fonds d’infrastructures internationales en fonds propres – données au 31/05/2023
Revenir au plan de l’article

  • Objectifs patrimoniaux : épargne disponible, valorisation de capital.
  • Code ISIN part A : FR0013466562
  • Société de gestion : AXA REIM SGP
  • Allocation cible : 70% fonds propres non cotés, 30% actions cotées.
  • Structure : Fonds commun de placement à risques (FCPR)
  • Détention : contrat d’assurance-vie ou contrat de capitalisation.
  • Assureurs : disponible exclusivement en assurance-vie AXA France et AXA Wealth Europe (Luxembourg).
  • Actif net au 31/05/2023 : 897 millions d’euros.
  • Nombre d’actifs d’infrastructures : 9 actifs en direct.
  • Nombre de fonds d’infrastructures : 6 fonds dont IIF Luxembourg 1 SCSP, SAS Vivalto Santé Sub-Fund SLP, Global Infrastructure Solutions 4 Feeder (Co-invest) SCSp, Mirova Energy Transition 5 (MET T), GRP III HPC Coinvest LP (Ionity) et Macquarie European Infrastructure Fund 7 SCSp.
  • Secteurs d’infrastructures : digital (44%), énergie (28%), transport (16%), utilities (28%), social (0%).
  • Diversification géographique : France (25,1%), Europe (61,4%), Amérique du Nord (7,8%), Asie, Amérique du Sud, Océanie, Afrique.
  • Valorisation de la part du fonds : 2 fois par mois.
  • Impôt sur le fortune immobilière (IFI) : non-assujetti.
  • Risques : en revenu, en capital, de marché, de crédit, de liquidité.
  • Liquidité : arbitrage et rachat d’assurance-vie possibles à tout moment.
  • Frais d’entrée : aucun (hors frais du contrat).
  • Frais de gestion annuels : 1,76% (hors frais du contrat).
  • Commission de surperformance : aucune.
  • Echelle de risque SRRI : faible, échelle AMF de 3 sur 7.
  • Engagement de durabilité : exigeant, SFDR Article 8.
  • Rentabilité cible annuelle : 6% (non garanti).
  • Rentabilité 2023 YTD 05/2023 : 1,53%.
  • Rentabilité 2022 : 14,37%.
  • Rentabilité 2021 : 4,02%.
  • Conditions d’investissement : 5 000€ minimum (max 50% de l’assurance-vie), 100 000€ maximum dans AXA France (dérogation possible), 300 000€ en FAS dans AXA Wealth Europe.
  • Lire l’article sur l’investissement en assurance-vie luxembourgeoise
  • Télécharger le reporting au 31/05/2023 de AXA Avenir Infrastructure
  • Télécharger le Document clé investisseur de AXA Avenir Infrastructure (DICI)

3. Capital-investissement : FPS SWEN Exclusive Infrastructures 2

Fonds de private equity de co-investissements et de fonds d’infrastructures de la transition énergétique en fonds propres et à échéance 10 ans – fonds ouvert depuis juin 2023
Revenir au plan de l’article

  • Objectifs patrimoniaux : valorisation de capital, plus-value long terme à échéance.
  • Code ISIN part A1 : FR001400J572.
  • Société de gestion : SWEN Capital Partners (7,4 milliards d’euros sous gestion).
  • Allocation cible : 100% fonds propres non cotés.
  • Structure : Fonds professionnel spécialisé (FPS).
  • Détention : en nominatif pur ou en compte-titres.
  • Taille cible du fonds : 50 millions d’euros.
  • Allocation cible du fonds : 60% en fonds dont 30% de SWIFT 2 et 40% en investissements en direct pour 50 à 60 actifs d’infrastructures sous-jacents.
  • Premier fonds d’infrastructures investi : SWEN Impact Fund Transition n°2, spécialiste de la méthanisation.
  • Secteurs d’infrastructures : transition, climat, décarbonation, énergie renouvelables.
  • Diversification géographique : principalement en Europe.
  • Valorisation de la part du fonds : 2 fois par an (semestrielle).
  • Impôt sur le fortune immobilière (IFI) : non-assujetti.
  • Risques : en revenu, en capital, de marché, de crédit, de liquidité.
  • Liquidité : blocage jusqu’à la première distribution, distributions suite aux cessions de 5 à 10 ans +2 ans si prorogation.
  • Frais d’entrée : 4% maximum, réductible selon les montants investis.
  • Prime de souscription : 4% prorata temporis à partir du 1er closing sur le premier appel de fonds.
  • Frais de gestion annuels : 1,70%.
  • Commission de surperformance : 10% au-delà de 5% de TRI investisseur.
  • Echelle de risque SRRI : le plus élevé, échelle AMF de 7 sur 7.
  • Engagement de durabilité : exigeant, SFDR Article 8.
  • Rentabilité cible annuelle : 10% (non garanti).
  • Conditions d’investissement : 125 000€ d’investissement minimum, jusqu’à 3 appels de fonds.
  • Présentation de SWEN Exclusive Infrastructures 2 sur demande.
  • Télécharger le Document clé investisseur de SWEN Exclusive Infrastructures 2(DICI)

4. Assurance-vie Suravenir : FCPR Eiffel Infrastructures Vertes

Unités de compte fonds de co-investissements d’infrastructures d’énergie verte en dettes – données au 31/07/2023
Revenir au plan de l’article

  • Objectifs patrimoniaux : épargne disponible prudente, valorisation de capital.
  • Code ISIN part C : FR001400BCG0
  • Société de gestion : Eiffel Investment Group (4,5 milliards d’euros sous gestion)
  • Allocation cible : 80% dettes non cotées et 20% d’actifs liquides.
  • Structure : Fonds commun de placement à risques (FCPR)
  • Détention : contrat d’assurance-vie ou contrat de capitalisation.
  • Assureurs : disponible dans certaines assurances-vie Suravenir (Vie Plus), Generali et Spirica.
  • Lancement du fonds : septembre 2022.
  • Actif net au 31/07/2023 : 40,2 millions d’euros.
  • Nombre d’actifs d’infrastructures non cotés : 37 actifs via 9 financements en dette.
  • Secteurs d’infrastructures : solaire (60%) et éolien (40%).
  • Diversification géographique : Espagne (34%), Pologne (24%), Allemagne (17%), Irlande (13%), Autres (13%).
  • Valorisation de la part du fonds : 4 fois par mois (hebdomadaire)
  • Impôt sur le fortune immobilière (IFI) : non-assujetti.
  • Risques : en revenu, en capital, de marché, de crédit, de liquidité.
  • Liquidité : arbitrage et rachat d’assurance-vie possibles à tout moment.
  • Frais de sortie : 5% pendant 5 ans, 0% après 5 ans.
  • Frais d’entrée : aucun (hors frais du contrat).
  • Frais de gestion annuels : 2,30% (hors frais du contrat).
  • Commission de surperformance : 20% au-delà de 4% de TRI investisseur.
  • Echelle de risque SRI : le plus élevé, échelle AMF de 7 sur 7.
  • Engagement de durabilité : le plus exigeant, SFDR Article 9.
  • Rentabilité YTD 07/2023 : 4,52%.
  • Rentabilité cible annuelle : 4% (non garanti).
  • Conditions d’investissement : 500K€ maximum.
  • Télécharger le reporting au 31/07/2023 de Eiffel Infrastructures Vertes
  • Télécharger la brochure de Eiffel Infrastructures Vertes
  • Télécharger le Document clé investisseur de Eiffel Infrastructures Vertes

5. Capital-investissement : FPCI Private Stars Selection 3

Fonds de private equity de fonds internationaux d’infrastructures et de private equity à échéance 10 ans – fonds ouvert depuis mai 2023
Revenir au plan de l’article

  • Objectifs patrimoniaux : valorisation de capital, plus-value long terme à échéance.
  • Code ISIN part A : FR001400HCE2
  • Société de gestion : FundRock France AM, avec Cedrus Partners en tant que conseiller en investissement et promoteur.
  • Allocation cible : 100% fonds de fonds non cotés.
  • Structure : Fonds professionnel de capital-investissement (FPCI).
  • Détention : en nominatif pur ou en compte-titres.
  • Taille cible du fonds : 150 millions d’euros.
  • Allocation cible du fonds : fonds d’infrastructures (30%) dont transition net zéro et value-added, et fonds de private equity (70%) dont secondaire et direct.
  • Fonds d’infrastructures investis : Ara Fund III (thématique entreprises industrielles de la décarbonisation).
  • Diversification géographique : fonds diversifiés dans le monde entier.
  • Valorisation de la part du fonds : 2 fois par an (semestrielle).
  • Impôt sur le fortune immobilière (IFI) : non-assujetti.
  • Risques : en revenu, en capital, de marché, de crédit, de liquidité.
  • Liquidité : blocage jusqu’à la première distribution, distributions suite aux cessions de 5 à 10 ans +3 ans si prorogation.
  • Frais d’entrée : 4% maximum, réductible selon les montants investis.
  • Frais de gestion annuels : 1,94 part A%.
  • Commission de surperformance : 10% au-delà de 7% de TRI investisseur.
  • Echelle de risque SRRI : élevé, échelle AMF de 6 sur 7.
  • Engagement de durabilité : non communiqué.
  • Rentabilité cible annuelle : 10% (non garanti).
  • Conditions d’investissement : 100 000€ d’investissement minimum.
  • Télécharger la brochure de Private Stars Selection III
  • Télécharger le Document clé investisseur de Private Stars Selection III

6. SCPI internationales : SCPI PF Hospitalité Europe

Foncière immobilière d’actifs sociaux et d’accueil : cliniques, écoles, résidences seniors, résidences étudiantes – données au 30/09/2026
Revenir au plan de l’article

  • Objectifs patrimoniaux : distribution de revenus trimestriels, diversification internationale, investissement en immobilier social sans exposition aux risques d’exploitation.
  • Société de gestion : Perial AM (4,3 milliards d’euros sous gestion)
  • Structure : Société civile de placement immobilier (SCPI).
  • Détention : en nominatif pur ou compte-titres.
  • Lancement du fonds : septembre 2022.
  • Allocation sectorielle cible : Santé 10-30% (EHPAD, résidence seniors, clinique) ; Hébergement 10-20% (coliving, auberge de jeunesse, résidence de tourisme et d’affaires); Hôtellerie 30-50 ; Education 10-30 (écoles, crèches, résidence étudiante).
  • Secteurs d’infrastructures : social (100%), actifs immobiliers d’éducation et de santé
  • Diversification géographique : dans toute l’Europe.
  • Distribution des revenus : 4 fois par an (trimestrielle).
  • Délai de jouissance des revenus : premier jour du 6ème mois suivant la souscription.
  • Impôt sur le fortune immobilière (IFI) : assujetti pour les résidents fiscaux français, non assujetti pour les non-résidents (immobilier hors de France).
  • Risques : en revenu, en capital, de marché, de crédit, de liquidité.
  • Liquidité : marché de gré à gré organisé par la société de gestion.
  • Commission de souscription : 10,20 % TTC.
  • Commission de gestion : 10,80 % TTC.
  • Echelle de risque SRI : modéré, échelle AMF de 4 sur 7.
  • Capitalisation (30/06/2023) : 318 millions d’euros.
  • Nombre d’immeubles : 25.
  • Nombre de baux : 24.
  • Taux d’occupation financier 1S2023 : 100%.
  • Répartition sectorielle : santé (53,3%), hôtel, tourisme et loisirs (44,6%), résidence étudiante (1,8%).
  • Répartition géographique : Allemagne (62,8%), Espagne (20,7%), Italie (11,7%), Pays-Bas (4,8%).
  • Durée moyenne ferme des baux (30/09/2022) : 16,7 années.
  • Engagement de durabilité : label ESG (économiquement et socialement responsable).
  • Prix de la part : 200 €.
  • Prix de retrait : 183 €.
  • Dividendes bruts 2022 : 8,00€.
  • Rendement annuel 2022 : 400% net de frais et net de fiscalité étrangère.
  • Rendement annuel 2021 : 4,53% net de frais et net de fiscalité étrangère.
  • Rendement cible annuel : 5% net de frais et net de fiscalité étrangère (non garanti).
  • Conditions d’investissement : 1 part minimum.
  • Lire l’article sur l’investissement en SCPI internationales
  • Télécharger le reporting au 30/06/2023 de la SCPI PF Hospitalité Europe
  • Télécharger le Document clé investisseur de la SCPI PF Hospitalité Europe

7. Assurance-vie : fonds euros Sécurité Infra Euro (capital garanti)

Fonds euros d’assurance-vie à capital garanti composé majoritairement d’actifs d’infrastructures – disponible dans les contrats d’Oradea (groupe Société Générale).
Revenir au plan de l’article

  • Objectifs patrimoniaux : épargne garantie et disponible, valorisation de capital.
  • Assureur : Oradea Vie.
  • Enveloppe fiscale : assurance-vie ou contrat de capitalisation d’Oradea Vie, par exemple dans le contrat Target+ de Primonial.
  • Echelle de risque SRRI : garantie en capital, échelle AMF de 1 sur 7.
  • Répartition au 31/12/2022 : obligations (42,8%), infrastructures (57,2%).
  • Secteurs d’infrastructures : télécommunication (24,0%), transports (17,5%), réseaux d’eau, de chaleur et d’électricité (10,3%) énergies renouvelables (3,7%), énergies conventionnelles (1,7%).
  • Diversification géographique : dans toute l’Europe.
  • Valorisation du fonds euros : 1 fois par an chaque 31 décembre.
  • Impôt sur le fortune immobilière (IFI) : non-assujetti.
  • Risques : aucun, le capital est garanti à tout moment par Oradea Vie.
  • Liquidité : arbitrage et rachat d’assurance-vie possibles à tout moment.
  • Frais d’entrée : frais du contrat.
  • Frais de gestion annuels : frais du contrat.
  • Rentabilité 2021 : 1,90%.
  • Rentabilité 2021 : 2,10%.
  • Rentabilité 2020 : 2,10%.
  • Conditions d’investissement en assurance-vie : 60% du contrat maximum, avec un minimum de 40% en unités de compte et dans la limite d’un million d’euros.
  • Télécharger le rapport au 31/12/2022 de Sécurité Infra Euro
  • Télécharger le Document clé investisseur Sécurité Infra Euro

Article rédigé par l’équipe de conseillers patrimoniaux de Calci Patrimoine

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Retour en haut